Pierre-André de SUFFREN dit le Bailli de Suffren. 1726-1788. Marin français, bailli et commandeur de l’Ordre de Malte.


Très belle et rare lettre du célèbre amiral français, peu de temps après sa nomination auprès de l’Ordre de Malte.
« Le Roy dans son Lit de Justice a fait enregistrer l’Edit du timbre et celuy de subvention territoriale. L’on ne sçait point encore ce que le Parlement faira mais on croit (…) qu’il se bornera à des protestations. On croit estre sûr des Anglais, mais on peut être trompé. Les bruits de guerre qui ont couru se déployent, se renouvellent. On affecte à la Cour de ne pas y croire. Ce n’est pas surement cela qui m’empêchera d’aller à Alès comme je m’en flattais, mais ses affaires de Malte (…) le gouvernement. Je pars bien qu’il n’y a rien à gagner et mon séjour icy n’est que pour éviter les reproches que l’on me fairait. M. de (La Bastide) se faira escuier les 1ers jours de septembre. Les uns disent qu’il quittera, les autres disent avec vous, je sais bien sûr qu’il n’en a point envie (…). »

Lettre autographe à la comtesse d’Alès (d’Alais), à Draguignan. S.l.n.d., ce mardy (août 1787). 2 pp. bi-feuillet in-4, adresse au verso, cachet de cire rouge, marque postale.

Prix de vente : 950 €.

S'inscrire à nos newsletters