Charles-Eugène de La Croix marquis de CASTRIES. 1727-1801. Maréchal de France, ministre de la Marine de Louis XVI, à la tête du commandement de l’Armée des Princes à Coblentz, attaché auprès du comte de Provence.


Rare lettre du maréchal en émigration, à propos de la guerre en Vendée. L’armée catholique est alors en pleine retraite, après plusieurs échecs et la défaite du camp royaliste à la bataille de Cholet en octobre.
Son correspondant semble l’avoir entretenu de ses inquiétudes : le règne de la république en France, et le manque d’unité et de forces pour lutter contre la Terreur. "J’ai reçu (…) les détails que vous voulûtes bien faire me communiquer sur le mouvement de l’Armée royale en Bretagne et sur la crainte que vous avez connu des différentes vûes qui peuvent diriger un parti des-dites opérations qui se préparent dans la situation où nous sommes. Il est impossible de s’opposer aux dispositions qui se font, mesme à celles contraires au but qu’on se voit proposer, et lorsqu’on n’a pas la force de s’opposer, il faut observer le plus grand silence. Vous avez donc sagement fait de renfermer les effets de votre zèle (…)." Il ne doute pas cependant que son correspondant anglais (le comte d’Owton ?) le contactera à nouveau. "J’espère que le système politique qui fait reconnaitre une monarchie sans rois, ne subsistera pas toujours et que les conséquences naturelles des choses reprendront leurs droits (…)."
Il demande de l’instruire encore de ce qui se passe "dans nostre malheureux pays (…)."

L.A.S. au comte de Bothorel. Nimègue, 9 décembre 1793. 1 pp. bi-feuillet in-8 carré.

Prix de vente : 250 €.

S'inscrire à nos newsletters